Afrique Centrale : les experts en guerre contre la maladie du sommeil

Yaoundé la capitale du Cameroun accueille la rencontre scientifique dédiée à la Trypanosomiase Humaine Africaine (THA).

Le colloque dénommé LuTHA (Lutte contre la THA en Afrique Centrale) se tiendra du 08 au 10 octobre dans les locaux de l’Organisation de Coordination pour la lutte contre les Endémies en Afrique Centrale (OCEAC).

La THA ou maladie du sommeil est une affection parasitaire due à un protozoaire de l’espèce Trypanosoma brucei. La transmission du trypanosome à l’homme est assurée par un insecte vecteur hématophage, la glossine ou mouche tsé-tsé, présente exclusivement en Afrique subsaharienne. En 2009, le nombre de cas rapportés à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est passé en dessous de 10 000 pour la première fois depuis 50 ans, et le nombre de cas estimé à 30 000.

C’est donc pour éliminer la THA que les principaux acteurs de la santé publique d’Afrique Centrale concernés par cette pathologie se retrouvent à Yaoundé pour partager le fruit de leurs efforts de recherche respectifs. Au regard de la situation endémique de la maladie du sommeil dans plusieurs pays d’Afrique Centrale, membres de la CEMAC, ainsi que l’Angola et la RDC, les experts réunis vont également débattre des solutions envisageables pour renforcer leur action dans les domaines du dépistage et du traitement, mais aussi dans le cadre de la lutte contre le vecteur, la glossine ou mouche tsé-tsé. Le but visé est de mettre sur pied une « synergie capable de favoriser le développement d’une démarche standardisée, commune à l’ensemble des programmes nationaux, voire de susciter des actions transfrontalières concertées, un certain nombre de foyers de THA se situant à cheval sur les frontières des états concernés ».

La présence à ce colloque des institutions telles que l’OMS, le Pan African Tsetse and Trypanosomosis Eradication Campaign (PATTEC) et l’OCEAC constitue « un atout pour l’appui à la mise en œuvre des recommandations qui seront émises à la fin du séminaire » selon l’Institut de recherche pour le développement (IRD), co-organisateur de l’évènement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s