APV-FLEGT : Les Magistrats Camerounais s’impliquent dans sa mise en œuvre

Autour des hommes de loi, l’administration forestière et la société civile pour réfléchir aux stratégies de mise en œuvre efficace des exigences de l’APV notamment en ce qui concerne la sanction de la production du bois illégal et la protection des droits des populations.

La réalité du terrain est frappante : les Magistrats qui sont chargés du contrôle du respect de l’application au quotidien des dispositions légales et réglementaires régissant le secteur forestier à travers la justice rendue suites aux différends portés à leur attention ne sont pas suffisamment informés sur l’APV-FLEGT. Les APV-FLEGT sont l’Accord de partenariat volontaire (APV) entre l’Union européenne et la République du Cameroun sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux des bois et produits dérivés vers l’Union européenne (FLEGT). Entrée en vigueur le 16 décembre 2011 à la suite des ratifications et notifications respectives des deux parties, ils ont pour objectif de réduire l’exploitation du bois illégal et le commerce qui y est associé.

Et parce que la participation des différentes parties prenantes impliquées dans les processus de gestion forestière est un des éléments clés de la gouvernance promu par l’APV, l’Ong Centre pour l’Environnement et le Développement (CED) a entrepris d’agir sur les acteurs directement impliqués dans le secteur forestier et celui de la protection des droits des populations. « Nous allons organiser un atelier de sensibilisation et de réflexion qui vise à informer les Magistrats sur le contenu de l’APV-FLEGT, et sur le rôle assigné aux tribunaux dans le dispositif, en ce qui concerne l’exploitation forestière illégale et la protection des droits des communautés» renseigne Patrice Kamkuimo, Program Forest Manager au CED.

La rencontre qui se tiendra dans la ville de Bertoua du 29 au 30 janvier sera la première d’une étape qui va s’étendre aux autres régions forestières du Cameroun a- t-on appris. Pour cette première phase, ce sont les Magistrats de la région de l’Est qui vont être imprégnés sur l’APV-FLEGT et le rôle qu’ils sont appelés à jouer dans sa mise en œuvre. Précisément, il s’agira « d’ identifier de manière participative les difficultés que les Magistrats rencontrent au quotidien dans l’exercice de leur fonction dans la perspective d’une mise en œuvre efficace des exigences de l’APV pour ensuite proposer les pistes de solutions viables en vue d’une meilleure appropriation de l’APV-FLEGT et ses exigences associées spécifiquement en ce qui concerne le renforcement de la mise en application des législations applicables au secteur forestier et la protection des droits des communautés locales et autochtones par lesdits acteurs » a indiqué Monsieur Kamkuimo.

By Mireille Tchiako

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s