Réfugiés centrafricains : la réinsertion scolaire des enfants en marche

Ils sont près de 33 000 chérubins en âge de scolarisation ayant fui la guerre en RCA qui pourrontMme-Collet-UE poursuivre leurs études dans un environnement sécurisé au Cameroun.

La guerre en Centrafrique a entraîné le déplacement des milliers de personnes dans les pays voisins. Le Cameroun, pour sa part, a accueilli 120 000 réfugiés en 2014 selon les chiffres officiels. Parmi ces victimes de guerre, des enfants ont été exposés à des atrocités et à la violence qui ont entrainé des traumatismes psychosociaux et l’arrêt des études. Leur offrir une protection sur le plan cognitif en soutenant le développement intellectuel peut aider à sauver leur vie. Conscient de ce fait, l’UNICEF s’est lancé pour défi de garantir le droit d’accès à l’éducation de ces enfants victimes de guerre et réfugiés au Cameroun. Ils ont entre 3 et 17 ans, vivent dans sept camps de réfugiés (Est et Adamaoua), et côtoient plus de 3000 enfants des communautés ayant accepté de les accueillir pour faciliter leur intégration sociale.

L’action « humanitaire » de l’UNICEF rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé « EU Children for peace » financé par l’Union européenne à hauteur de 500 000 Euros (327 500 000 FCFA) et dont la présentation officielle a été faite à la presse le 23 février. A ce jour, 197 enseignants et 20 inspecteurs pédagogiques et d’autres responsables du Ministère de l’Education de Base ont été formés dans divers domaines, notamment le soutien psychosocial et la promotion de la paix à travers l’éducation, a-t-on appris. Par ailleurs, « 10 travailleurs sociaux camerounais et 40 animateurs issus de la communauté des réfugiés ont été formés à la protection de l’enfant et au soutien psychosocial en situation d’urgence et 556 enfants réfugiés ont déjà été transférés dans les écoles primaires des communautés hôtes voisines» afin d’encourager la réintégration sociale des enfants victimes de conflits.

Outre l’éducation des enfants, l’organisation a fait savoir qu’elle promeut la cohabitation pacifique avec d’autres enfants de cultures différentes. C’est sans doute ce qui explique la présence des activités ludiques dans ce projet dont la fin est prévu en juin 2015. L’on a, par exemple, appris au cours de cette cérémonie officielle que 14 aires de sports pour les enfants et 112 espaces de détente temporaire avaient déjà été réalisées. Des championnats de football impliquant enfants réfugiés et des villages sont régulièrement organisés tout comme l’incitation à l’apprentissage du jardinage, du bricolage, de la cuisine, de la coiffure, de l’artisanat, etc.

Le projet financé par le service humanitaire de l’Union européenne (ECHO) selon Madame Françoise COLLET, Ambassadrice et Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun « permettra aux 36 000 bénéficiaires de jouir de l’un de leurs droits les plus fondamentaux, le droit à l’éducation et de favoriser l’épanouissement des enfants dont l’avenir semblait déjà bien compromis par la crise centrafricaine ».

By Mireille Tchiako

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s