Crise sécuritaire : La guerre contre Boko Haram cristallise les relations commerciales sous régionales

Les secteurs les plus touchés par ce phénomène sont principalement le transport, le commerce, l’agriculture et l’élevage selon un rapport du ministère camerounais en charge de l’économie datant de décembre 2014.

En lisant ledit rapport, l’on apprend que certains produits agricoles, d’élevage et de tannerie à destination du marché régional principalement le Nigeria, le Tchad et la RCA ont été difficilement écoulé en 2014. Il s’agit entre autres du riz paddy, des tubercules, de l’ail, des oignons, des légumineuses, des bovins, des peaux animalières, du savon. Cette situation a eu pour effet d’entrainer une baisse des prix de ces denrées alimentaires et produits de l’élevage avant d’engendrer une diminution des revenus des agriculteurs et des éleveurs.

Avec la crise sécuritaire due à la secte islamiste Boko Haram et les tensions politiques en Centrafrique, le Cameroun, grand exportateur des produits manufacturés tels que le ciment, les tôles, le fer à béton, les produits alimentaires en RCA a vu son économie plomber. L’exportation de la farine par exemple a baissé de -74%, le ciment de – 36% et le riz de – 4%. Les grands distributeurs où plus de 50% des clients proviennent de la Centrafrique pour la région de l’Est, et du Nigéria pour les régions septentrionales ont quant à eux perdu leurs crédits en marchandises parce que tombés en faillite ou décédés suite aux affrontements armés.

Les échanges commerciaux avec le Nigeria ont également été impactés. Les produits en provenance du Nigeria tels que les motocyclettes, les pièces détachées, les boissons gazeuses, les boîtes de conserve, les tissus de pagne, les détergents et produits cosmétiques, les produits plastiques, les produits pétroliers, les engrais, les matériaux de construction (ciment, feuilles de tôle, les fers à béton, etc.), les appareils électroniques et l’électroménager se font de plus en plus rare sur le marché camerounais. Le Cameroun qui commercialisait son riz paddy essentiellement au Nigéria est confronté en un afflux du fait des capacités de décorticage très limitées de la SEMRY.

L’impossibilité d’exporter les produits locaux (riz paddy, les céréales, les tubercules, les oignons, l’ail, les fruits, les légumineuses, riz importé, les bétails, etc.) vers le Nigéria, a induit une abondance de l’offre et une baisse de prix dans certaines localités. Le prix du sac de mil a chuté d’environ 44% par rapport à la même période l’année dernière, le prix du kilo de viande a chuté de 20%, le prix du riz a baissé de près de 19%. Pourtant, la marché Nigérian constitue un immense débouché pour la production agricole du Cameroun dans la mesure où il est importateur net de bétails, de produits céréaliers et de produits de la pêche. En 2013, le Nigéria était le premier fournisseur du Cameroun avec près de 18% des dépenses totales d’importations.

Au niveau des transports, on constate que les immatriculations des nouveaux véhicules du fait de l’arrêt des importations en provenance de l’Afrique de l’Ouest et transitant par le Nigéria ont baissé de – 45% dans la Région de l’Extrême-nord.

Si le ralentissement de l’activité économique qui résulte de l’insécurité a pour conséquence la diminution du potentiel fiscal des régions affectées, il convient également de signaler que la fermeture des frontières a d’une part, favorisé, la montée de la contrebande des produits de première nécessité surtout à l’Est dans la zone de Garoua-Boulai, et d’autre part, contribué à la réduction de la contrebande dans les Régions de l’Adamaoua et de l’Extrême-nord.

Mireille Tchiako

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s