Gouvernance forestière : La Plateforme Forêts et Communautés examine ses actions

Yaoundé accueille du 24 au 26 novembre 2015, une trentaine de personnes issues des organisations membres de la société civile et autres acteurs travaillant sur les questions de gouvernance des ressources naturelles au Cameroun.

Trois jours vont être consacrés à la réflexion sur la situation actuelle de la gouvernance forestière au Cameroun. Depuis la réforme de la loi entamée en 2012, de nombreuses propositions issues de la société civile ont atterris sur la table du gouvernement. Si à ce jour, les propositions continuent de fuser, la Plateforme Forêts et Communautés (CFP), un regroupement de plus de quarante organisations de la société civile, veut quant à elle se pencher à nouveau sur ses propositions. Notre rencontre vise deux objectifs principaux précise Moïse Kono, coordonnateur de ladite plateforme : « il s’agit premièrement de coordonner une réflexion sur les principaux enseignements tirés d’expériences des membres CFP au cours de l’année 2015. Secondement, il s’agit de dégager les principaux enseignements de ces réflexions et travaux individuels afin de formuler des propositions pour l’amélioration de la gouvernance forestière au Cameroun dans les années à venir ».

Cette auto évaluation a-t-on appris, va déboucher sur la production d’un document retraçant la contribution de la société civile à l’amélioration de la gouvernance forestière au Cameroun et va par ailleurs présenter les principaux acquis et résultats obtenus par la Plateforme, analyser les défis pressants et suggérer des pistes de solutions pour les adresser.

En plaçant l’atelier de Yaoundé sous le thème « Quelles réponses aux défis de la gouvernance forestière au Cameroun en 2015 ? » les Organisations de la société civile voudraient faire entendre leur voix en proposant leur lecture de l’évolution de la gouvernance dans le secteur forestier au Cameroun et en rendant publique leurs solutions pour améliorer le contexte actuel de gouvernance forestière. L’initiative, renseignent les organisateurs, est soutenue par l’Union européenne et le gouvernement britannique à travers les projets (FAO) conversion des terres forestière (union européenne) et VPA implémentation in Congo basin (Union européenne et DFID).

Mireille Tchiako

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s