Foresterie : Le Projet CoNGOs prend vie au Cameroun

La cérémonie de présentation officielle du projet de Collaboration d’ONG en faveur de moyens de subsistance communautaires équitables et durables dans les forêts du Bassin du Congo (CoNGOs) a lieu ce jour à Yaoundé.couverture projet CoNGOs

Soutenir le développement durable et sécuriser les moyens d’existence des communautés dans le Bassin du Congo, Tel va être le challenge à relever par le consortium d’ONG (Well Grounded, Forest Peoples Programme, Fern, ClientEarth et Rainforest Foundation UK) dirigé par l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED) et initiatrice du projet CoNGOs,

Le projet voudrait précisément contribuer à l’élaboration d’un modèle de foresterie viable pour les communautés afin qu’elles puissent tirer la plus-value de leurs forêts communautaires a-t-on appris. Toutefois, cela est possible « en favorisant l’amélioration de la gouvernance et des pratiques permettant d’obtenir des moyens de subsistance équitables et durables découlant de la foresterie communautaire dans le bassin du Congo » soutient James Mayers, Directeur des Ressources Naturelles à IIED

S’il est bien mené, ce sont les populations du Cameroun, de la RDC, de la RCA, du Gabon et de la République du Congo qui en seront les principales bénéficiaires. « Le projet impliquera directement un éventail de parties prenantes clés issues des communautés tributaires de la forêt, telles que les producteurs forestiers et agricoles, les peuples autochtones et les groupes de femmes, afin de jeter les bases d’un secteur de la foresterie et du foncier plus inclusif et égal dans le Bassin du Congo » argue M. Mayers,

Au terme des trois années de sa mise en œuvre, le projet dont le financement est de 3 400 000 £ devrait avoir « améliorer les moyens de subsistance des communautés tributaires de la forêt et réduire la déforestation dans le bassin du Congo. C’est l’impact que nous souhaitons voir» tranche James Mayers.

Pour ce faire, les partenaires du Consortium d’ONGs entendent également travailler avec une palette de partenaires nationaux, dont Tropenbos International (RDCAZUR Développement (République du Congo). Centre pour l’information environnementale et le développement durable (CIEED, RCA), Maison de l’Enfant et de la Femme Pygmée (MEFP, RCA), Centre pour l’environnement et le développement (Centre for the Environment and Development – CED, Cameroun), Association OKANI (Cameroun), Alliance financière pour le commerce durable (Financial Alliance for Sustainable Trade – FAST, internationale).

Mireille Tchiako

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s