Afrique: Le Genre dans tous ses états

Dix femmes des pays d’Afrique membre de la  fédération internationale « Les Amis de la Terre » sont réunies au Cameroun du 16 au 17 août 2016 pour réfléchir sur la problématique du genre.

Les femmes de "Amis de le Terre Afrique"

Les femmes de « Amis de le Terre Afrique »

Cette rencontre, la première du genre, vise à renforcer les capacités des femmes sur la notion du Genre et ses implications sur la société et le monde professionnel a indiqué Célia Alldridge, principale facilitatrice. Les débats, les travaux en groupe et les jeux ludiques ont aidé à la compréhension du sujet.

« On peut considérer le  Genre comme les relations entre l’homme et la femme dans une structure donnée et les rapports de pouvoir inhérents à ces relations. Il s’agit particulièrement de recenser les obstacles et les contraintes qui bloquent les femmes dans leur évolution, leur émancipation et de trouver des approches de solution qui puissent les aider » a expliqué Dr Pauline Yawoa D. DA Costa, de l’Association Femmes Togolaises pour la Promotion de la Science et de la Technologie (AFTPS&T).

Des échanges, on a appris que le manque de connaissance contribue à aliéner les femmes. On leur montre très peu de modèles qui pourraient les inciter au changement et leur redonner de l’espoir. Elles sont opprimées en partie par la société, la religion, les us et coutumes pourtant, plusieurs changements ont été obtenus à la suite des mouvements de femmes.

20160816_102909La division internationale du travail a aussi été pointée du doigt comme base des inégalités matérielles entre les deux sexes. Un exercice de comparaison de la journée de travail de la femme et de l’homme  a permis de déceler les capacités multitâches de la femme. « La femme travaille beaucoup plus que l’homme. Elle est debout dès 4h du matin pour s’occuper de sa maison, des enfants, de son mari et ce jusqu’à 22h au plus tôt. C’est un ministre de l’intérieur qui fait un travail malheureusement non rémunéré » a  décrié  Peruth Atukwatse, Project Assistant à National Association of Professional Environmentalist (NAPE) basée en Ouganda.

Cette situation résulte des systèmes capitaliste et patriarcale qui ont réussi à modeler l’homme et la femme à l’image qu’ils ont souhaité voir d’où les nombreuses stigmatisations observées aujourd’hui a dénoncé Mme Celia Alldridge. En s’adressant aux femmes, elle a émis le souhait de transformer, avec d’autres femmes, la logique du système économique afin que celle-ci soit puisse désormais placer l’être humain au centre de ses intérêts.

Les femmes présentes à la réunion de Limbé sont toutes issues des Organisations de la Société Civile (OSC) des pays d’Afrique membre de la  fédération internationale « Les Amis de la Terre ». Elles viennent du Cameroun, Togo, Nigéria, Ouganda et Libéria. Seules deux d’entre elles avaient des prérequis sur la notion du Genre. Pour le reste, c’est la première fois qu’elles participent à une réunion consacrée à la femme a-t-on appris.

Mireille Tchiako

 

Publicités

Une réflexion sur “Afrique: Le Genre dans tous ses états

  1. La question du genre rejoint le droit fil des préoccupations de nombre des sociétés en Afrique mais la question était de les voir effectivement présider aux destinées des Organisations et pourquoi pas des États. cette information ne peut que nous enchanter; bon vent aux nouvelles élues
    Jean Mathieu MPIENDO
    Secrétaire Général de l’ONG
    Congo Environnement et Développement
    CEDEV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s