Foresterie : Le Projet CoNGOs prend vie au Cameroun

La cérémonie de présentation officielle du projet de Collaboration d’ONG en faveur de moyens de subsistance communautaires équitables et durables dans les forêts du Bassin du Congo (CoNGOs) a lieu ce jour à Yaoundé.couverture projet CoNGOs

Soutenir le développement durable et sécuriser les moyens d’existence des communautés dans le Bassin du Congo, Tel va être le challenge à relever par le consortium d’ONG (Well Grounded, Forest Peoples Programme, Fern, ClientEarth et Rainforest Foundation UK) dirigé par l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED) et initiatrice du projet CoNGOs,

Le projet voudrait précisément contribuer à l’élaboration d’un modèle de foresterie viable pour les communautés afin qu’elles puissent tirer la plus-value de leurs forêts communautaires a-t-on appris. Toutefois, cela est possible « en favorisant l’amélioration de la gouvernance et des pratiques permettant d’obtenir des moyens de subsistance équitables et durables découlant de la foresterie communautaire dans le bassin du Congo » soutient James Mayers, Directeur des Ressources Naturelles à IIED

Lire la suite

Publicités

Formation : Les défenseurs de l’environnement outillés aux mécanismes de protection de leurs droits

C’est dans le cadre d’un atelier qui réunit à kribi du 2 au 5 septembre 2015, différents acteurs intervenant dans la protection et la promotion des droits de l’homme.

Une vue de la salle

Ils font 32 au total. D’aucuns, défenseurs de l’environnement et représentant les communautés, journalistes actifs dans le domaine des droits de l’homme et de l’environnement et d’autres issus des associations de défense de l’environnement, des associations de défense des droits de l’homme et/ou de défense des défenseurs de droits de l’homme les participants. Durant 4 jours, ils vont partager leurs expériences quotidiennes et les menaces auxquelles ils font face et être formés aux principaux instruments normatifs et institutionnels garantissant leur protection. C’est du moins l’objectif principal visé par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), organisateur de la rencontre.

En défendant les droits économiques, sociaux et culturels des communautés et peuples et notamment sur leur droit au maintien et la préservation de leur environnement de leur cadre de vie, les défenseurs de l’environnement s’exposent à des intimidations, violences et autres violations de leurs droits civils et politiques. Au Cameroun, « on a ainsi constaté au cours des trois dernières années, une intensification du harcèlement des communautés défendant leurs droits et, surtout, d’individus et d’organisations défendant les droits des communautés dans les domaines de l’environnement et de l’accès à la terre et aux ressources naturelles » a reconnu Apollin Koagne du CED. L’émergence de menaces nouvelles et persistantes sur les droits de l’Homme avec l’augmentation de la demande en ressources naturelles s’est accompagnée d’une violation de plus en plus accrue des défenseurs des droits violés.

Lire la suite

Forêt : Le Bassin du Congo a mal à sa gouvernance

Le constat a été fait par les parlementaires, les organisations de la société civile et les journalistes de la sous-région au cours d’un atelier tenu à Yaoundé les 22 et 23 juin 2015.

Les forêts du Bassin du Congo constituent l’un des plus importants réservoirs de biodiversité dans le monde et 70

millions de personnes environ en dépendent pour assosc parlementaireurer leur subsistance. Mais à cause de la mauvaise gouvernance observée, cette richesse au fil des temps tend à disparaître et constitue ainsi une menace pour la survie des populations qui y sont installées. Pour expliquer le phénomène, les orateurs ont pointé un doigt accusateur sur la dégradation des forêts, la déforestation et le commerce illégal de bois, qui impactent de façon négative les économies des pays et les droits des populations.

Lire la suite