APV-FLEGT : Les Magistrats Camerounais s’impliquent dans sa mise en œuvre

Autour des hommes de loi, l’administration forestière et la société civile pour réfléchir aux stratégies de mise en œuvre efficace des exigences de l’APV notamment en ce qui concerne la sanction de la production du bois illégal et la protection des droits des populations.

La réalité du terrain est frappante : les Magistrats qui sont chargés du contrôle du respect de l’application au quotidien des dispositions légales et réglementaires régissant le secteur forestier à travers la justice rendue suites aux différends portés à leur attention ne sont pas suffisamment informés sur l’APV-FLEGT. Les APV-FLEGT sont l’Accord de partenariat volontaire (APV) entre l’Union européenne et la République du Cameroun sur l’application Lire la suite

Gouvernance : Du bois illégal en provenance du Cameroun sur le marché chinois

Le commerce de ce bois illégal émanant des projets de conversion des forêts, se fait au vu et au su du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et l’Union européenne (UE), selon Greenpeace Afrique.bois illégal

C’est une cargaison de plus de 3000 m3 qui a déjà quitté le port de Douala pour le port chinois de Zhangjiagang a dénoncé l’ONG Greenpeace dans un communiqué de presse publié ce jour s’appuyant ainsi « sur des documents officiels du port de Douala ». La transaction effectuée par Uniprovince, une société détenue par Herakles Farms, et qui a déjà abattu au moins 10 000 m3 de bois de valeur commerciale, opère ainsi en toute illégalité sur le sol camerounais. Le bois, objet de la polémique est issu de la vente de coupe illégalement attribuée à l’entreprise par le ministre camerounais en charge des Forêts en  janvier 2014.

Lire la suite

Cameroun: Greenpeace accuse Herakles Farms d’exploitation illégale de bois

photo bois UniprovenceDans un rapport publié le 28 mai, l’ONG y révèle comment « l’entreprise américaine Herakles Farms, à travers une société écran, aurait agi de connivence avec le ministre camerounais des forêts et de la faune pour obtenir illégalement un permis d’exploitation forestière dans une partie de la concession foncière qui lui a été accordée en novembre 2013 ». Et l’entreprise, apprend-on, «se prépare à exporter vers la Chine du bois coupé en violation de la législation camerounaise ».

En effet, Herakles Farms sachant qu’elle ne pourrait vendre de bois légalement parce que n’étant pas enregistré au Cameroun en tant qu’entreprise d’exploitation forestière, a dû passer par une société écran dénommée Uniprovince et enregistrée aux îles caïmans, pour commercialiser le bois illégalement exploité par elle renseigne le rapport.

Lire la suite