Formation : Les défenseurs de l’environnement outillés aux mécanismes de protection de leurs droits

C’est dans le cadre d’un atelier qui réunit à kribi du 2 au 5 septembre 2015, différents acteurs intervenant dans la protection et la promotion des droits de l’homme.

Une vue de la salle

Ils font 32 au total. D’aucuns, défenseurs de l’environnement et représentant les communautés, journalistes actifs dans le domaine des droits de l’homme et de l’environnement et d’autres issus des associations de défense de l’environnement, des associations de défense des droits de l’homme et/ou de défense des défenseurs de droits de l’homme les participants. Durant 4 jours, ils vont partager leurs expériences quotidiennes et les menaces auxquelles ils font face et être formés aux principaux instruments normatifs et institutionnels garantissant leur protection. C’est du moins l’objectif principal visé par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), organisateur de la rencontre.

En défendant les droits économiques, sociaux et culturels des communautés et peuples et notamment sur leur droit au maintien et la préservation de leur environnement de leur cadre de vie, les défenseurs de l’environnement s’exposent à des intimidations, violences et autres violations de leurs droits civils et politiques. Au Cameroun, « on a ainsi constaté au cours des trois dernières années, une intensification du harcèlement des communautés défendant leurs droits et, surtout, d’individus et d’organisations défendant les droits des communautés dans les domaines de l’environnement et de l’accès à la terre et aux ressources naturelles » a reconnu Apollin Koagne du CED. L’émergence de menaces nouvelles et persistantes sur les droits de l’Homme avec l’augmentation de la demande en ressources naturelles s’est accompagnée d’une violation de plus en plus accrue des défenseurs des droits violés.

Lire la suite

Publicités

Réformes forestière et foncière : Le Gouvernement camerounais à l’écoute des Chefs Traditionnels

Les propositions formulées par les gardiens de la tradition relatives au régime forestier, foncier et domanial en

Quelques Chefs Traditionnels du Cameroun

Quelques Chefs Traditionnels du Cameroun

faveur des communautés locales et autochtones seront examinées au sein d’un comité ad hoc crée par le Premier Ministre.

Le fait est inédit pour ne pas en parler. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, a signé le 8 janvier un arrêté N°001/PM du 08 janvier 2015 portant création, organisation et fonctionnement du Comité ad hoc chargé de l’examen des propositions des chefs traditionnels relatives à la réforme du régime forestier, foncier et domanial en faveur des communautés. Le Comité composé entre autres des ministères sectoriels en charge des Forêts, Mines, Lire la suite

APV-FLEGT : Les Magistrats Camerounais s’impliquent dans sa mise en œuvre

Autour des hommes de loi, l’administration forestière et la société civile pour réfléchir aux stratégies de mise en œuvre efficace des exigences de l’APV notamment en ce qui concerne la sanction de la production du bois illégal et la protection des droits des populations.

La réalité du terrain est frappante : les Magistrats qui sont chargés du contrôle du respect de l’application au quotidien des dispositions légales et réglementaires régissant le secteur forestier à travers la justice rendue suites aux différends portés à leur attention ne sont pas suffisamment informés sur l’APV-FLEGT. Les APV-FLEGT sont l’Accord de partenariat volontaire (APV) entre l’Union européenne et la République du Cameroun sur l’application Lire la suite

Sécurisation foncière: Des Ong à la rescousse des Etats africains

Mieux comprendre les aspects essentiels d’une « bonne » loi et d’un « bon » processus de réforme législative afin de garantir les droits des communautés sur la terre. C’est ce que proposent CED, FERN, FPP et Client Earth, aux dirigeants africains dans un guide publié le 23 janvier dernier.

Les quatre organisations ont présenté à Bruxelles leur document commun intitulé « Garantir les droits communautaires aux terres et aux ressources en Afrique: guide de réforme juridique et des meilleures pratiques ».

Le guide illustre les aspects clé des lois et des droits fonciers essentiels pour garantir la propriété et le contrôle des terres et des ressources par les communautés, exprimés également par le concept de la sécurité foncière des terres et des ressources. Il explique Lire la suite

Palmier à Huile : Le Cameroun cède des terres à SGSOC

La société Sithe Global Sustainable Oils Limited, filiale de l’américaine Herakles Farms a reçu près de 20 000 ha de terre pour créer sa palmeraie dans le sud-ouest.

IMG_SGSOC-Fabe_mimi

C’est par trois décrets du Président de la République que SGSOC a été fixé sur son sort le 25 novembre 2013. Ainsi, l’Etat du Cameroun a décidé d’attribuer en concession provisoire à SGSOC, 20 dépendances du domaine national de superficie totale de 19 843 ha. Les terres octroyées sont localisées dans 20 villages des arrondissements de Nguti, Mudemba et Toko dans la région du Sud-Ouest. La société est tenu d’investir un montant de 259 milliards de FCFA pour les trois années que dureront la mise en valeur de la concession provisoire et devra Lire la suite