Gouvernance : le Cameroun procède à la refonte de son code minier

Acteurs de divers secteurs sont réunis à Limbé sous l’impulsion des services du premier ministère pour peaufiner l’avant-projet du code minier qui sera soumis ensuite à l’Assemblée Nationale.

Le code minier en vigueur au Cameroun date de 2001. Une proposition de toilettage avait été soumise au Premier ministre en 2010. Aujourd’hui soit cinq ans après, on parle de refonte totale. Il s’agit de « réécrire carrément un nouveau code minier » a –t-o appris. Du 07 au 14 mars, les experts des ministères sectoriels, de la société civile et les investisseurs vont ainsi parachever le travail entamé il y a quelques mois.

Cette réunion fait suite à une série d’autres piloté par le ministère des mines, de l’industrie et du développement Lire la suite

Gouvernance : Du bois illégal en provenance du Cameroun sur le marché chinois

Le commerce de ce bois illégal émanant des projets de conversion des forêts, se fait au vu et au su du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et l’Union européenne (UE), selon Greenpeace Afrique.bois illégal

C’est une cargaison de plus de 3000 m3 qui a déjà quitté le port de Douala pour le port chinois de Zhangjiagang a dénoncé l’ONG Greenpeace dans un communiqué de presse publié ce jour s’appuyant ainsi « sur des documents officiels du port de Douala ». La transaction effectuée par Uniprovince, une société détenue par Herakles Farms, et qui a déjà abattu au moins 10 000 m3 de bois de valeur commerciale, opère ainsi en toute illégalité sur le sol camerounais. Le bois, objet de la polémique est issu de la vente de coupe illégalement attribuée à l’entreprise par le ministre camerounais en charge des Forêts en  janvier 2014.

Lire la suite

Cameroun, forêt en péril

Image SGSOCLe bois tropical d’Afrique Centrale intéresse de plus en plus les acheteurs occidentaux. La demande mondiale de bois est en pleine expansion pour diverses raisons qui vont de la construction à la décoration en passant par  le chauffage et l’ornement. La France est devenue aujourd’hui le premier acheteur européen de bois tropical d’Afrique Centrale et 15% de son importation provient du Cameroun.  Un tiers de ce bois serait d’origine illégale dans ce pays miné par la corruption et où le commerce légal a bien du mal à s’imposer.

Les estimations de la Banque Mondiale montrent que 10 à 15 milliards de dollars par an sont perdus à travers le monde à cause de l’exploitation forestière illégale; avec près de 5 milliards de dollars perdus en raison des taxes et des redevances non perçues sur les récoltes de bois légalement autorisées, et ce à cause de la corruption.

Lire la suite

Cemac : une Charte pour réglementer la gestion du territoire

Le droit foncier en vigueur en Afrique centrale est essentiellement constitué de lois anciennes qui ne proposent pas de solutions aux problèmes actuels.

Bananeraie_PHP1

Qui du cultivateur, du forestier, de l’exploitant minier, ou encore de la conservation d’un patrimoine culturel doit avoir la prééminence sur l’autre sur une terre précise ? Comment gérer les conflits qui opposent les agriculteurs sédentaires et les éleveurs nomades et en quête constante de pâturages ? Comment protéger les droits des femmes, principale utilisatrice des terres pour la production des aliments dans de nombreuses zones rurales ? Que faire des droits ancestraux des populations lorsqu’il est question d’un conflit d’intérêt avec un investisseur de grande envergure ?  Voilà autant de situations conflictuelles qui ne trouvent malheureusement pas de réponse dans les lois foncières actuellement en vigueur dans les Etats de la Communauté Economique Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC). Equation difficile à résoudre pour ces pays de la sous-région dont les lois foncières sont vieilles pour la plupart de 30, 40 voire 50 ans.

Lire la suite

Aboubakar Ahamat, Gouverneur de la Région de l’Adamaoua

« Nous avons instauré une journée de transparence budgétaire pour démystifier les dépenses publiques »

Aboubakar ahamat

Aboubakar ahamat, Gouverneur de la région de l’Adamaoua

La Banque Mondiale ambitionne de renforcer la participation des citoyens dans la gestion des fonds publics afin de contribuer à une meilleure gouvernance locale au Cameroun. Elle a organisée à cet effet le forum sur la gouvernance auquel vous avez pris part comme panéliste. En tant que gestionnaire de fonds public au niveau local pouvez-vous nous dire en quoi il est important pour un citoyen de contrôler les dépenses publiques? 

Lire la suite