Afrique Centrale : Désormais un fonds pour venir en aide aux défenseurs de l’Environnement

L’institution a été officiellement présentée à la presse le 27 novembre 2015.

Tout défenseur de l’environnement en Afrique Centrale faisant face à des menaces pressantes de violation de ses

Pr Alain Didier Olinga répondant à la presse

Pr Alain Didier Olinga répondant à la presse

droits ou subissant déjà de telles violations peut bénéficier de l’appui du Fonds d’Assistance aux Défenseurs en Afrique Centrale (FADAC). C’est la principale vocation du Fonds a renseigné le Pr Didier Alain Olinga, Président du Conseil d’Administration du FADAC.

Toutefois, quelques conditions vont entourer la sélection des Défenseurs à protéger pour que le FADAC ne s’inscrive pas dans une dynamique contraire aux lois et institutions en vigueur dans les pays. Ainsi, « le Fonds ne sera utilisé que pour les défenseurs qui ont les mains propres en l’occurrence ceux qui ne sont pas rendus coupables de violation de la loi » a précisé le Pr Olinga.

Lire la suite

Formation : Les défenseurs de l’environnement outillés aux mécanismes de protection de leurs droits

C’est dans le cadre d’un atelier qui réunit à kribi du 2 au 5 septembre 2015, différents acteurs intervenant dans la protection et la promotion des droits de l’homme.

Une vue de la salle

Ils font 32 au total. D’aucuns, défenseurs de l’environnement et représentant les communautés, journalistes actifs dans le domaine des droits de l’homme et de l’environnement et d’autres issus des associations de défense de l’environnement, des associations de défense des droits de l’homme et/ou de défense des défenseurs de droits de l’homme les participants. Durant 4 jours, ils vont partager leurs expériences quotidiennes et les menaces auxquelles ils font face et être formés aux principaux instruments normatifs et institutionnels garantissant leur protection. C’est du moins l’objectif principal visé par le Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), organisateur de la rencontre.

En défendant les droits économiques, sociaux et culturels des communautés et peuples et notamment sur leur droit au maintien et la préservation de leur environnement de leur cadre de vie, les défenseurs de l’environnement s’exposent à des intimidations, violences et autres violations de leurs droits civils et politiques. Au Cameroun, « on a ainsi constaté au cours des trois dernières années, une intensification du harcèlement des communautés défendant leurs droits et, surtout, d’individus et d’organisations défendant les droits des communautés dans les domaines de l’environnement et de l’accès à la terre et aux ressources naturelles » a reconnu Apollin Koagne du CED. L’émergence de menaces nouvelles et persistantes sur les droits de l’Homme avec l’augmentation de la demande en ressources naturelles s’est accompagnée d’une violation de plus en plus accrue des défenseurs des droits violés.

Lire la suite

Gouvernance forestière en Afrique Centrale : quelles avancées ?

Parlementaires et acteurs de la société civile ont saisi l’opportunité d’un atelier tenu à Yaoundé les 22 et 23 juin 2015, consacré à renforcer leur collaboration sur les questions de gouvernance forestière notamment dans le cadre des processus APV/FLEGT et REDD+ pour questionner les avancées de leurs pays en la matière.

Nombreux sont les gouvernements des pays d’Afrique Centrale qui se sont engagés à combattre l’exploitation illégale

Point de presse - Atelier OSC- Parlementaires

Point de presse – Atelier OSC- Parlementaires Bassin du Congo

des forêts et à améliorer la gestion de leurs ressources naturelles. C‘est ainsi qu’ils ont adhérer à plusieurs processus et initiatives devant leur permettre de s’arrimer à la bonne gouvernance. Selon une définition de la FAO et de l’OIBT (2010), la bonne gouvernance forestière est caractérisée par un processus d’élaboration des politiques prévisible, ouvert et renseigné, fondé sur la transparence; une bureaucratie imprégnée d’éthique professionnelle; un exécutif responsable de ses actions; une société civile forte qui participe aux décisions intéressant ce secteur et aux affaires publiques en général. Quelle est la situation en RCA, au Gabon et en RDC ?

Lire la suite

Gouvernance : Du bois illégal en provenance du Cameroun sur le marché chinois

Le commerce de ce bois illégal émanant des projets de conversion des forêts, se fait au vu et au su du Ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et l’Union européenne (UE), selon Greenpeace Afrique.bois illégal

C’est une cargaison de plus de 3000 m3 qui a déjà quitté le port de Douala pour le port chinois de Zhangjiagang a dénoncé l’ONG Greenpeace dans un communiqué de presse publié ce jour s’appuyant ainsi « sur des documents officiels du port de Douala ». La transaction effectuée par Uniprovince, une société détenue par Herakles Farms, et qui a déjà abattu au moins 10 000 m3 de bois de valeur commerciale, opère ainsi en toute illégalité sur le sol camerounais. Le bois, objet de la polémique est issu de la vente de coupe illégalement attribuée à l’entreprise par le ministre camerounais en charge des Forêts en  janvier 2014.

Lire la suite

Cameroun: Greenpeace accuse Herakles Farms d’exploitation illégale de bois

photo bois UniprovenceDans un rapport publié le 28 mai, l’ONG y révèle comment « l’entreprise américaine Herakles Farms, à travers une société écran, aurait agi de connivence avec le ministre camerounais des forêts et de la faune pour obtenir illégalement un permis d’exploitation forestière dans une partie de la concession foncière qui lui a été accordée en novembre 2013 ». Et l’entreprise, apprend-on, «se prépare à exporter vers la Chine du bois coupé en violation de la législation camerounaise ».

En effet, Herakles Farms sachant qu’elle ne pourrait vendre de bois légalement parce que n’étant pas enregistré au Cameroun en tant qu’entreprise d’exploitation forestière, a dû passer par une société écran dénommée Uniprovince et enregistrée aux îles caïmans, pour commercialiser le bois illégalement exploité par elle renseigne le rapport.

Lire la suite